Skip to content

« Wikipédia », Jimmy Wales, 2001

Description

Wikipédia est un projet d’encyclopédie collective établie sur Internet, universelle, multilingue et qui fonctionne sur le principe du wiki102. Wikipédia a pour objectif d’offrir un contenu librement réutilisable, neutre et vérifiable, que chacun peut éditer et améliorer. Chacun peut publier immédiatement du contenu en ligne, à condition de respecter les règles essentielles établies par la communauté ; par exemple la vérifiabilité du contenu ou l’admissibilité des articles. Tous les rédacteurs des articles de Wikipédia sont bénévoles ; ils constituent une communauté collaborative, sans dirigeant, où les membres coordonnent leurs efforts au sein de
projets thématiques et d’espaces de discussion. Wikipédia contient à ce jour, plus de 3 millions d’articles en Anglais et plus de 800000 articles en Français.Prise en compte de la responsabilité par la conception Les sociétés ont connu trois principales phases successives dans lesquelles les individus ont su s’informer grâce à différentes sources. Dans les sociétés traditionnelles, la légitimité de l’information provenait d’un Dieu garant de la pertinence de l’information. Puis, dans les sociétés modernes, l’information a été apprise, découverte et vérifiée par un faible nombre d’individus : les scientifiques (lors du siècle des Lumières) et les universités sont, à leur tour, devenues garantes de l’information. Nous sommes actuellement dans une société où l’information est de plus en plus coproduite. Le groupe (internautes) devient en cela garant des informations diffusées (sur Internet). Ainsi, aujourd’hui, un très grand nombre d’internautes se rendent sur Wikipedia sans nécessairement vérifier la fiabilité des informations qui y sont diffusées. Nous nous reposons entièrement sur la bonne foi de ceux qui partagent leur information ou sur le fait que dans le cas où des internautes identifieraient des erreurs, ils les corrigeraient immédiatement.
La responsabilité de la conception de cette encyclopédie est collective et n’est rendue possible que par l’approche collaborative, entre une remise en question et une confiance réciproque. L’encyclopédie Wikipédia illustre bien les enjeux et les problèmes liés à l’ère de l’information, des collaborations et de «l’intelligence collective ».

Usages & Pratiques

Selon le journaliste américain James Surowiecki, la moyenne des points de vue d’une masse importante de personnes, quelles que soient leurs compétences, est une information nettement plus pertinente que celle du meilleur des experts.
Mais au-delà du simple nombre, c’est la conjonction entre le nombre (qui permet aux mécanismes d’auto organisation de se développer) et les règles qui sont appliquées entre les membres du groupe, qui fera que le groupe pourra prendre en compte plus de facettes d’un problème complexe qu’une seule personne.
Toutefois, l’ambiguïté de ce système réside dans sa fiabilité : l’incertitude de la provenance et surtout de la pertinence des informations véhiculées par cette encyclopédie numérique persiste. Un groupe d’étudiants français en Master de journalisme de Sciences-Po s’est penché sur le sujet en mettant la fiabilité et la réactivité du site au défi. Le but de ces tests consistait à insérer dans Wikipedia de fausses informations, plus ou moins flagrantes. à leur grande surprise, les challengers de l’encyclopédie ont pu constater que leurs erreurs volontaires figuraient encore sur le site plusieurs semaines après leur mise en ligne103.

Bilan & Pistes

L’approche collaborative ne converge pas toujours vers l’objectif attendu, on peut parfois converger vers une mauvaise solution (en cas de conflit par exemple). On peut chercher à décrire un mécanisme de « réparation spontanée » qui permet de faire converger de façon itérative vers des solutions toujours meilleures et de « réparer » les articles qui ont fait l’objet de contributions dégradant leur qualité (vandalisme, prosélytisme, suppression des visions alternatives).
La réparation spontanée ne peut exister et être fiable que si les lecteurs ont la volonté et la motivation d’en faire une lecture critique. Pour éviter le vandalisme et les faux articles et rumeurs, la confiance réciproque est primordiale. Une confiance qui fonde cette entreprise collective sur un contrôle a posteriori, et donc sur la confiance a priori.
Des outils de « fiabilité » existent, comme « Wikidashboard » qui permet de combler les lacunes de Wikipédia par une analyse des contributions d’un utilisateur. Ce principe de transparence, et de réputation qui existe sur de nombreux sites comme le système d’évaluation eBay104, démontre bien que la confiance peut difficilement exister sans un minimum de contrôle et donc sur une confiance en une communauté. L’effet de groupe a néanmoins ses limites (conformisme, crainte, fermeture, absence de procédure, homogénéité idéologique), au point que l’individu seul peut parfaitement être plus intelligent que tout un groupe car conservant mieux sa pensée critique que sous l’influence de celui-ci. Le cas de certains supporters dans les stades de football peut en être une illustration.

Notes :

102.
Un wiki est un logiciel de la famille des systèmes de gestion de contenu de site web rendant les pages web modifiables par tous les visiteurs autorisés. Il facilite l’écriture collaborative de documents avec un minimum de contraintes.

103.
Popescu Alexandre, «Wikipédia, peut – on s’y fier?»,
http://www.univers-numeriques.com, Décembre 2009

104.
eBay est un site de ventes aux enchères créé en 1995

> Relecture

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :