Skip to content

« OpenRide», Covoiturage Dynamique (covoiturage+autostop), 2009

Description

L’idée du covoiturage dynamique est de fournir une offre en temps quasi réel à l’usager « co-voitureur ». La personne qui souhaite effectuer un itinéraire en covoiturage contacte le service quelques minutes avant son départ. Le service va alors rechercher le conducteur adéquat qui est en mesure d’offrir le covoiturage souhaité sur l’itinéraire demandé.
En développement depuis quelques années, le covoiturage gagne en réactivité grâce au téléphone portable. En Allemagne, des chercheurs travaillent sur une application capable de satisfaire les demandes en temps réel : OpenRide. L’usage combiné du texto, du GPS et de l’Internet mobile lui vaut désormais le nom de covoiturage dynamique. Si vous êtes passager en quête d’une place, vous consultez sur votre téléphone une liste de propositions en rapport avec vos critères. Si vous êtes conducteur, vous indiquez votre itinéraire ou encore le nombre de places disponibles.
Entre les deux, OpenRide se charge de tout, scrutant en permanence les offres et les demandes pour ensuite adresser la ou les propositions les plus pertinentes aux utilisateurs, en fonction de leur localisation. Les chercheurs du Fraunhofer Institute41 à l’origine du projet disent avoir particulièrement travaillé sur la réactivité du système et sur son ergonomie. Toutefois, une version plus poussée devrait jouer aussi sur l’aspect communautaire, en particulier sur le profil et la réputation de chaque utilisateur. Les opérateurs téléphoniques devraient alors pouvoir proposer le service à leurs abonnés courant 2010.

Prise en compte de la responsabilité par la conception

La force de ce service est de permettre à chacun de trouver un intérêt à partager un bout de chemin ensemble. Tout comme le covoiturage, il permet de réduire le coût d’utilisation de la voiture, jusqu’à 5 fois si chaque place est occupée. Il peut aussi offrir une convivialité et des rencontres enrichissantes. Sans se substituer au speed-dating42, si les utilisateurs souhaitent dévoiler leurs centres d’intérêt, le service pourra privilégier le covoiturage selon plusieurs critères définis par les différents voyageurs. Au-delà du bénéfice financier (partage des frais : essence, péage…) et de l’échange humain, le covoiturage permet de diviser la circulation
automobile par 7 et les places de stationnement par 5 43. Avec les nouvelles technologies de communication et de localisation, le covoiturage permet de synchroniser des demandes plus complexes. La gestion se fait en temps réel, et devient multi-spatiale : elle permet de cumuler plusieurs interactions de voyageurs sur un même parcours. Le covoiturage devient donc dynamique. Repenser la voiture comme un taxi potentiel, offre donc de nombreux avantages en termes d’usage, d’accessibilité, de liberté, d’économie et d’environnement pour chacun. Ceci pourrait inciter les automobilistes à délaisser leur confort individuel au profit d’un «confort collectif».

Usages & Pratiques

Nous imaginons très bien les bénéfices d’un tel service sur la fluidité de la circulation dans nos villes. Néanmoins, cela oblige les utilisateurs à souscrire à un service téléphonique pour leurs déplacements ; ce qui implique une dépendance à un système, sous peine d’en être exclu. Nous voyons ici que le service prend le pouvoir sur l’objet, que les opérateurs prennent le pouvoir sur les constructeurs et que le téléphone a bel et bien contribué à remplacer la voiture comme symbole de liberté. Aussi, avec ce service nous allons dans le sens de la divulgation de données personnelles, des suivis de nos déplacements. Par le bais de cette procédure,
nous sommes ainsi soumis indirectement à une évaluation de notre prestation. D’autre part, ce système nous amène à nous questionner sur le respect de la vie privée et donc sur ses propres limites.

Bilan & Pistes

En France, le covoiturage dynamique est un concept considéré avec beaucoup d’attention. Le Certu44 a même publié en début d’année une étude préalable avant expérimentation.
Il en ressort que les gains, économiques et environnementaux, sont indéniables. Toutefois, l’efficacité du covoiturage dynamique dépend de ce que l’on appelle la « masse critique45 ». Viennent alors à l’esprit deux questions aussi insolubles que celle de l’origine de la poule et de l’oeuf : est-ce le nombre d’utilisateurs qui créé l’intérêt d’un tel service ? Ou bien est-ce un tel service qui créé l’intérêt d’un nombre d’utilisateurs suffisant ? La clé se trouve probablement sur Internet, du côté des réseaux sociaux.

Notes :

41.
La Fraunhofer est un organisme allemand dédié à la recherche en sciences appliquées.

42.
Le speed-dating est une méthode de rencontres amoureuses rapides, et en série.

43.
Kazazian Thierry, (sous la direction de), Design et développement durable : il y aura l’âge des choses légères, Editions Victoires, 2003, p.146

44.
Centre d’études sur les réseaux, les transports, l’urbanisme et les constructions publiques

45.
La masse critique correspond au nombre minimum de participants pour qu’un système soit valide.

> L’usage des applications

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :