Skip to content

« Woolite », Lessive liquide, 2009

Description

Voici l’évolution du packaging d’une lessive liquide. Pour une même contenance, le bouchon doseur passe de 45 à 120ml. Cette modification du fabricant lui a permis d’augmenter de manière insidieuse la consommation du produit.

Prise en compte de la responsabilité par la conception

Aucune.

Usages & Pratiques

Au moment même où les consommateurs commencent à modifier leurs habitudes en prenant soin de doser la juste quantité en lessive liquide, certaines marques sans scrupules tentent de remonter leurs ventes en nous poussant à la consommation
de manière dissimulée. L’utilisateur doit donc rester constamment attentif au moment de l’achat, mais aussi au moment de l’usage du produit. L’acte responsabilisé sera-t-il alors dans ce cas celui de faire l’acquisition de dosettes individuelles ? Pas si évident, contrairement aux flux d’eau ou d’électricité, une multitude de choix peuvent s’appliquer selon le type de produit choisi (lessive active à froid, lessive végétale, noix de lavage…), le type de machine à laver (avec lessive, sans lessive avec électrolyse, sans lessive par filtration naturelle…), ainsi que la fréquence à laquelle nous lavons notre linge. Lors d’une campagne publicitaire aux Etats-Unis, en 2006, un message avait pour but d’encourager les jeunes à ne plus repasser leurs vêtements pour participer à la protection de l’environnement…

Bilan & Pistes

Il est clair qu’ici, c’est bien en réaction à une baisse d’usage du produit, que la direction stratégique de la marque a pris la décision de modifier son packaging afin d’influencer et de tromper le consommateur. Il serait intéressant de savoir pour plusieurs produits, par qui sont prises les décisions et quels sont les critères retenus pour définir la taille des orifices des contenants. Qui n’a jamais déversé le double de ce dont il avait besoin en produit vaisselle, ou encore en gel douche par une simple pression sur l’enveloppe ? Qui décide pour moi de la quantité de savon liquide dont j’ai besoin lorsque je presse la pompe ? Simple problème technique, ou moral ?

Vers un objet responsabilisé

Au-delà du dosage et de l’usage, le packaging est soumis à de vives critiques par rapport au suremballage des produits ou encore sa capacité à être compacté, recyclé ou biodégradé. C’est donc aux consommateurs d’être attentifs et de devenir de véritables acteurs du système. Pourtant, pourrait-on imaginer un emballage sain qui ne requerra plus une attention particulière de l’utilisateur, lors de son achat et de son recyclage ?

> « Baja BBQ Fire Pac k », Mike and Maiike pour LAZZARI, 2008

—————————————————————————————————————————————-

Annexe

—————————————————————————————————————————————-

Want vs need a glass

C’est un verre qui a la particularité d’être percé d’un orifice au niveau du tiers supérieur, et au-dessus duquel est inscrit : « Want », et au-dessous : « Need ». Cet objet manifeste est réalisé par Alesina design.
http://www.alesinadesign.com/glass.html

> « Baja BBQ Fire Pac k », Mike and Maiike pour LAZZARI, 2008

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :