Skip to content

« Nootan », Gilles Belley, 2007

Description

« Nootan » est une gamme de prises, interrupteurs et sur-plinthes. Inactifs, ils se fondent dans l’habitat par leur discrétion. Une fois actifs, après un basculement de l’interrupteur, l’ombre surlignée par la réflexion sur les murs de leur verso coloré de rouge, évoque la libération du flux électrique invisible qui parcourt l’habitat.

Prise en compte de la responsabilité par la conception

L’objet permet avec peu de moyens et sans consommation supplémentaire d’électricité de signaler « l’évaporation » énergétique lorsque les éléments sont en marche. L’indice coloré reste cependant la simple expression du On/Off et ne permet pas d’offrir une information quantifiable sur la consommation en cours.

Usages & Pratiques

Aucun mauvais usage ne peut être fait de l’objet. Néanmoins, la nuit venue, le signal visuel disparaît avec l’ombre de l’objet… Il semblerait pourtant intéressant de signaler l’activité nocturne de nos appareils électriques. En effet, bien qu’il soient « éteints », ils sont bien souvent en veille et consomment donc de l’énergie.

Bilan & Pistes

La symbolique de l’ombre colorée reste une information douce qui offre un rappel sur l’existence d’un flux électrique sans jouer directement sur l’émotion de l’utilisateur.
Pour le cas de l’interrupteur d’une source lumineuse, l’intérêt est réduit du fait que la source en elle-même suffit à signaler l’existence d’un flux. Dans le cas de l’interrupteur d’un objet d’électroménager en veille, le dispositif joue parfaitement
son rôle. Ici, le designer intervient avec discrétion afin de donner prise, laissant l’utilisateur interagir librement avec l’objet.

Vers un écosystème responsable

Pour dépasser la simple prise de conscience de l’activité énergétique de l’habitat, pourrait-on offrir une vision plus large incorporant l’interaction de son usage de l’électricité sur le quartier, voire sur les pics d’activité du réseau national, afin d’éviter le recours aux sources de production électrique polluantes (ex : le charbon) ?

> « Watt-time », EDF R&D, 2008

—————————————————————————————————————————————-

Annexes

—————————————————————————————————————————————-

Switch Me !

Création davantage métaphorique que réellement fonctionnelle imaginée par le jeune designer français Josselin Zaïgouche pour dénoncer le gaspillage et les mauvaises habitudes, le concept Switch Me! est un interrupteur-tapette à souris qui vous fera réfléchir à deux fois avant de vouloir allumer la lumière en vous garantissant de directement ressentir le mal que vous faites à la planète.
http://www.josselinz.com/index.php?page=3

Consequences: reminding us of the fragility of the environment », Nitipak Samsen

Cet interrupteur, est un projet expérimental qui tente de démontrer l’impact que pourrait avoir un bouton sur nos habitudes, s’il se détériorait rapidement à l’usage. Cela, afin de mettre en évidence les conséquences destructrices sur l’environnement d’une consommation abusive de l’électricité.
http://www.dotmancando.info/index.php?/projects/the-buttons

HU2 Stikers

Ces stickers s’apposent notamment autour de prises murales ou d’interrupteurs, et décrivent avec humour des situations hypothétiques qui expliquent les origines de l’alimentation de votre foyer en électricité. Qu’elles mettent en scène des hamsters
dans leur roue, ou une forêt d’éoliennes, ces illustrations murales attirent le regard, et ne manquent pas de vous rappeler d’éteindre les lumières en sortant.
http://www.hu2.com/stickers/living-room/89-hamster-wheel.html

Pulse (Alexandre Tonneau)

L’interrupteur utilise la métaphore de l’étincelle : lorsque j’allume ou j’éteins la lumière, il diffuse un flash lumineux plus ou moins intense selon la consommation actuelle. Une étincelle forte est émise lors de forte consommation, une étincelle faible dans le cas contraire, rendant alors l’information presque insignifiante. Comme l’information n’est visible que lorsque le réseau électrique est manipulé, elle reste discrète (par la nécessité de ne pas être moralisatrice) mais bien présente. De plus, en utilisant la métaphore de l’étincelle, l’information fait sens.
http://alextonneau.free.fr/pulse_switch.php

> « Watt-time », EDF R&D, 2008

%d blogueurs aiment cette page :