Skip to content

« Poor Little Fish », Yan Lu, 2009

Description

Le concept du « pauvre petit poisson » est de relier visuellement le flux d’eau du traditionnel aquarium pour poisson rouge avec celui de l’évier. Tout en consommant l’eau, son niveau dans le bocal du poisson descend progressivement. Il retournera
au même niveau une fois que l’eau s’arrêtera de couler. Par conséquent, le consommateur doit considérer le sort du poisson tout en utilisant l’eau.


Prise en compte de la responsabilité par la conception : objet responsabilisant

La mise en scène que fait ici le designer à travers ce concept, révèle la capacité de nos objets à pouvoir influer sur nos émotions. Ici, par la peur qui conduit l’utilisateur à une conduite responsable. Elle nous fait réagir sur l’impact de nos gestes, même les plus banals du quotidien.

Usages & Pratiques

Ici, l’objet responsabilisant influence l’usage. La bonne conscience de l’utilisateur est prise à parti pour l’inciter à faire bon usage de cet objet.

Bilan & Pistes

Cette recherche percutante et quelque peu controversée, tente de nous démontrer à travers la vie d’un poisson comment un simple objet peut devenir un véritable dispositif de persuasion. L’installation nous fait prendre conscience de manière directe, de la conséquence de nos actes et de ses répercussions insoupçonnées.
Ici, le choix du bocal et de son poisson ne fait qu’imager la préciosité de l’eau pour tout être vivant dépendant de cet élément. N’est-il pas alors plus judicieux d’imager l’effet réel de la consommation excessive de l’eau, en nous montrant ses effets
concrets, comme l’assèchement des réserves collectives ? Peut-être que grâce aux nouvelles technologies l’évier pourrait nous offrir plus ou moins d’eau selon les conditions météorologiques ou encore selon le budget dont nous disposons pour notre facture d’eau ? En effet, la hausse de son prix et sa fluctuation sera sûrement un jour aussi problématique que celle du pétrole ; notre évier intégrera
alors peut être les mêmes compteurs qui se trouvent actuellement sur les pompes de nos stations essence…

> « Phyto Building », Vincent Vandenbrouck, Olivier Pigasse , Alban Le Henry, Jun Yasumoto, 2003

—————————————————————————————————————————————-

Annexes

—————————————————————————————————————————————-

Do not waste (Emmanuel GALLINA)

Ce projet s’attache résolument à faire prendre conscience de la valeur de l’eau et de la faculté de l’Homme à la gaspiller dans ses plus petits gestes quotidiens. L’idée est d’intervenir sur la bonde de l’évier, d’en faire le support d’un message permanent. Le message est « do not waste ». Il est exprimé en anglais pour être compris par le plus grand nombre. Le message est écrit tout simplement en creux, en lettres incisées, à la place des perforations habituelles qui servent de filtre à la bonde de l’évier. Le message agit directement sur le sens des responsabilités des consommateurs. à lui de décider s’il agit ou non en conséquence.
http://www.emmanuel-gallina.com/produits.html

Transparence bath

Imaginée par Flore de Crombrugghe, sous la tutelle du designer Danny Venlet, cette baignoire transparente ornée de graduations vous permettra de réaliser combien de bouteilles d’eau sont gaspillées en prenant un bain.
http://www.addictlab.com/labfiles/?page=workdetail&work=6956

Take away Sink

L’évier amovible de Jessica Nebel est un évier qui s’apparente à une bassine, que l’on peut donc transporter. Cette double fonctionnalité permet d’utiliser cet évier comme un seau, de prendre conscience de notre utilisation et de notre consommation
d’eau et de rendre facile la réutilisation de nos eaux grises. Nous pourrions même envisager d’arroser nos plantes d’intérieur avec l’eau que nous recueillerions en nous brossant les dents.
http://www.jessicanebel.com/Popup_Sink_b.htm

Hughie Sink

Il s’agit d’un évier amovible de taille standard en plastique qui permet de récupérer par exemple l’eau utilisée pour nettoyer les légumes. Le Hughie Sink a été élu produit de l’année 2008 en Australie. Pays connu pour ses longues périodes de sécheresse, l’Australie démontre par ce produit toute son ingéniosité dans la récupération des eaux de cuisine. Conçu comme un évier classique, l’eau est évacuée par le bas de la cuve afin d’arroser les plantes du jardin. Ainsi, les épluchures de légumes restent dans le fond du bac, et peuvent être déposées dans la poubelle ou dans un composteur.
http://www.hughie.com.au

Ten (Alexandre Tonneau, Edgar Rodriguez, Megan Brasel-Jones, Annabel Gaitskell)

Ten est un pommeau de douche qui informe tactilement son utilisateur sur sa consommation d’eau durant le temps passé sous la douche. Le « feed-back » tactile s’obtient par coupure sur une fraction de seconde de l’arrivée d’eau, engendrant un pic de pression, et ce, tous les dix litres. Ce type d’ergonomie de l’information insiste sur la prise de responsabilité du consommateur sans pour autant s’immisciser dans ce moment de plaisir qu’est la douche.
http://www.alexandretonneau.com/ten.php

> « Phyto Building », Vincent Vandenbrouck, Olivier Pigasse , Alban Le Henry, Jun Yasumoto, 2003

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :