Skip to content

L’exploration de l’echo-responsabilité à travers 7 domaines

Pour traiter la question de la responsabilité du designer et de ses répercussions sur nos modes de vie, mon choix s’est porté sur une exploration de différentes interactions possibles entre les objets et leurs utilisateurs, afin de mieux en comprendre les mécanismes et les incidences sur les comportements. Une approche philosophique, sociologique ou historique, aurait été possible, mais elle nous aurait éloigné de découvertes liées aux observations des interactions quotidiennes et aux détails qui révèlent le plus souvent des problématiques insoupçonnées et ancrées dans la réalité.

Pour explorer de manière approfondie les différentes pratiques du designer ainsi que notre propre responsabilité en tant qu’usagers, je réalise une cartographie qui classe les objets en catégories « déresponsabilisés », « responsabilisés », «responsabilisants», écosystèmes et services coopératifs «responsabilisants». Je pars donc de cette carte qui contient de nombreux cas, regroupés par familles, qui sont de simples hypothèses de départ. En effet, il serait impensable de cataloguer aussi facilement et avec justesse un grand nombre d’objets et d’imputer leurs multiples interactions à une seule catégorie. Cette démarche exploratoire et hypothétique, issue de l’intuition a pour but de définir ma vision d’une pratique de design responsable. Cette démarche d’ « hypothèse-relecture» est finalement assez proche de celle que nous avons vue à travers le projet « Maison radiante ».

Je décide ensuite de synthétiser cette cartographie afin de la rendre plus lisible et plus accessible pour en faire l’analyse. Cette carte devient un tableau d’exploration d’études de cas, dont les colonnes déterminent les catégories d’objets : «neutres/déresponsabilisés », « responsabilisés », « responsabilisants », « écosystèmes» et l’ axe vertical les différents domaines d’applications et typologies d’objets. Ce dernier axe, permet d’observer les objets dans des contextes variés. Les études vont graduellement de préoccupations énergétiques et écologiques jusqu’à des enjeux humains et sociaux. Je choisis des cas afin que chacun d’entre eux puisse aborder une facette des différentes interactions de « cause à effet » entre conception d’usage et pratique d’usager.

J’établis ensuite un protocole d’analyse pour l’étude de chaque cas, et un second pour l’introduction des différents domaines d’études, afin d’offrir des clés au lecteur sur leurs historiques et leurs enjeux.

Ce tableau doit devenir un révélateur qui me permettra ensuite, par le biais d’une relecture, de mieux cerner le niveau d’intervention et de responsabilité que peut ou doit avoir le designer au sein de ces relations homme-objet.

> L’usage des déchets

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :